Appartement Particulier – Paris

Contexte

Un locataire d’un appartement se plaignait de gênes oculaires, de picotements et de troubles depuis des travaux de réaménagement.
L’objectif de ces mesures de qualité de l’air était de déterminer s’il y avait une ou plusieurs molécules présente(s) susceptible d’être la cause de ces gênes.

La mission d’AIRTcontrole

Nous avons accompagné le locataire en réalisant des mesures de concentrations de composés organiques et aldéhydes dans l’air. Nous avons également mesuré les paramètres de confort tel que la température, l’humidité et la concentration en dioxyde de carbone sur une semaine.

Les moyens mis en œuvre par AIRTcontrole

Nous avons durant cette campagne, mesuré les COV, les aldéhydes et le CO2 grâce à des capteurs passifs chimiques et infrarouge. Les COV ont été mesurés avec des badges GABIE et les aldéhydes avec des capteurs SKC. Pour la mesure en continu du dioxyde de carbone (CO2), de la température et de l’humidité, nous avons utilisé un appareil électronique : le Profil’Air.
Ces mesures ont duré 7 jours. Toutes les concentrations obtenues ont été comparées à des valeurs de références de l’air intérieur établies par des organismes institutionnels de la santé comme l’ANSES ou l’OMS.

Les résultats de notre étude

Lors de notre étude, nous avons mesuré une quantité importante de formaldéhyde. Cette molécule est une des principales sources de pollution en air intérieur. C’est une molécule qui peut être irritante suivant la sensibilité de chacun. Elle est présente dans la composition des colles, vernis, peinture, ameublement.

Afin de déterminer l’origine de la présence de formaldéhyde dans l’air, nous avons étudié l’impact de différent matériau dans l’appartement sur la concentration en formaldéhyde dans l’air. Pour cela nous avons procédé à une recherche de source.

Nous avons pu ainsi observé que les revêtements des portes d’un dressing émettaient beaucoup de formaldéhyde dans l’air. Le locataire a repeint les portes avec une peinture non émettrice de polluant pour pallier au problème.

Publié

9 juillet, 2017

Type de projet

Partage