Logements collectifs : SNI VINCI – Paris

Contexte

Un promoteur immobilier nous a mandaté pour effectuer une analyse de qualité de l’air intérieur dans 11 des 46 logements d’un bâtiment à logements collectifs en construction. Le but était de déterminer si la mise en place d’un système de ventilation simple flux suffisait à garantir un bon renouvellement de l’air au sein des logement.

La mission d’AIRTcontrole

Cette opération a été réalisée sur deux ans et en trois opérations en respectant la démarche qualité HQE.
- Avant emménagement : campagne réalisée en décembre 2014 - janvier 2015.
- Après emménagement : campagne réalisée en janvier 2016.
- Après emménagement en période hors chauffe : Campagne réalisée entre juin - octobre 2016

Les moyens mis en œuvre par AIRTcontrole

Les trois campagnes de mesures se sont déroulées identiquement et dans les mêmes logements :
A l’aide de tubes passifs de type Radiello, nous avons mesuré les aldéhydes, les COV et le NO2 durant une semaine.

Les paramètres de conforts (température, humidité relative et dioxyde de carbone) ont eux aussi été mesurés pendant une semaine à l’aide de capteurs infrarouge.

Les particules fines ont été mesurées lors de la pose et de la récupération des capteurs.

Des prélèvements de surface ont été effectués pour déterminer si la contamination fongique et bactérienne des logements étudiés.

Les résultats de notre étude

Un rapport réglementaire a été rédigé à chaque fin de test comprenant le détail des opérations, les résultats ainsi que des axes d’améliorations. Nous avons également rédigé un rapport final reprenant les résultats des trois campagnes de mesures effectuées afin d’étudier l’évolution de la concentration des polluants dans l’air après livraison du bâtiment. Nous avons observé qu’après un an, la concentration de polluant chimique avait fortement diminué. Cependant, certains polluants tels que le formaldéhyde étaient toujours présent dans certains logements.

Publié

9 juillet, 2017

Type de projet

Partage