Si en tant que particulier vous vous intéressez à la construction, car vous avez fait bâtir votre maison, ou que vous projetez de le faire, il y a alors de fortes chances pour que vous ayez une petite idée de ce en quoi consiste un test d'imperméabilité à l'air. En effet tout bâtiment neuf doit aujourd'hui respecter les normes mises en place avec la Réglementation Thermique en vigueur, la fameuse RT2012. Et pour cela un test d'étanchéité, que l'on appelle aussi infiltrométrie, est obligatoire en fin de chantier.

Ce qu'il faut savoir de la RT 2012

C'est dans le cadre du Grenelle de l'Environnement qu'est née la RT 2012 dont l'objectif est de limiter la consommation d'énergie primaire des bâtiments neufs à un certain seuil établi à 50 kWhEP par mètre carré de surface habitable et par an. Elle s'applique aujourd'hui à l'ensemble des permis de construire de bâtiments neufs à destination de logement avec une obligation de résultat qui s'appuie sur trois critères principaux :
  • l'efficacité énergétique du bâti qui est définie par le coefficient «Bbiomax»,
  • la consommation énergétique avec le coefficient « Cepmax »
  • et le confort d'été des bâtiments dépourvus de système de climatisation.
critères principaux RT 2012 (Bbio, Cep, Tic) Source : ecologique-solidaire.gouv.fr La RT 2012 impose notamment de mesurer l'étanchéité à l'air afin de s'assurer du respect d'un certain coefficient de perméabilité. Pour une maison individuelle, il est de 0,60 m³/h/m².

Qu'est-ce que l'infiltrométrie ?

Une bonne étanchéité à l’air est essentielle pour respecter les objectifs fixés par la RT2012 en matière de performance énergétique. On a donc recours à l’infiltrométrie, une technique qui permet de mesurer le débit d'air non maîtrisé entre l'intérieur et l'extérieur d'un bâtiment, et d'identifier les endroits par lesquels transite l'air.

Quels sont les risques si la maison n'est pas assez étanche ?

Voici les principales conséquences des infiltrations d'air dans une maison :
  • perturbation du bon fonctionnement des systèmes de ventilation qui gèrent le renouvellement de l'air
  • les ponts thermiques créés par les infiltrations génèrent des pertes de calories ainsi que de la condensation qui est source d'inconfort et rend la maison plus difficile à chauffer
  • l'augmentation du taux d'humidité dans l'air intérieur favorise l'apparition de champignons et peut occasionner des dégradations de certains matériaux (enduits, isolants).

Les principales sources d'infiltration

L'air peut pénétrer dans un bâtiment par de nombreux endroits auxquels on n'aurait pas forcément pensé, voici les plus courants :
  • les murs extérieurs qui constituent l'enveloppe du bâti
  • les seuils de porte
  • le réseau de gaines électriques
  • les joints de dilatation
  • la jonction entre les murs et la toiture
  • les coffres de volets roulants
  • les trappes non étanches pour accéder aux combles ou aux réseaux de ventilation…

Comment se déroule un test d'étanchéité à l'air ?

La première étape consiste à obstruer l'ensemble des ouvertures mises en place pour les systèmes de ventilation. On va ensuite étanchéifier la porte d'entrée avec un dispositif souple et y positionner un ventilateur afin de créer une différence de pression entre l'intérieur et l'extérieur du bâtiment. L'appareil baptisé infiltromètre, relié à un logiciel d'exploitation, permet alors de calculer le volume des fuites d'air. On peut aussi avoir recours à une autre technique pour identifier les points de passage de l'air en utilisant un générateur de fumée et une caméra thermique. Porte soufflante, test d'infiltrométrie (étanchéité à l'air)

À quel moment faut-il faire un test d'étanchéité ?

Les spécialistes de l'infiltrométrie recommandent d'effectuer deux tests à des étapes distinctes du chantier. Le premier test doit avoir lieu lorsque l'on atteint la phase dite du clos et couvert afin de repérer les infiltrations avec la caméra thermique. À ce stade, il est encore temps de remédier aux éventuels problèmes décelés. Le second test, réalisé avec l'infiltromètre, s'effectue au moment de la réception du bâtiment afin de vérifier le respect des objectifs fixés par l'étude thermique en fonction du type de construction.

Le test d'étanchéité dans les logements collectifs

La RT 2012 s'applique bien entendu aux logements collectifs qui sont, tout comme les maisons individuelles, soumis à l'obligation de réaliser un test d’infiltrométrie afin de recevoir leur attestation d'étanchéité à l'air. Si le principe reste le même, il y a cependant deux différences notables :
  • S'il est possible de tester l'ensemble d'une maison, il est impossible de le faire pour un immeuble de plusieurs dizaines, voire centaines, de logements. On pratique alors la méthode de l'échantillonnage en sélectionnant par exemple un logement par étage.
  • L'indicateur de perméabilité dont le seuil est fixé à 0,60 m³/h/m² pour une maison individuelle est de 1 m³/h/m² pour les logements collectifs.

certifié qualibatLa caution Qualibat pour votre infiltrométrie

Il est important de préciser que seuls les professionnels certifiés Qualibat formés à la mesure de l'étanchéité à l'air des bâtiments sont habilités à délivrer des attestations de conformité RT 2012.