Un bilan thermique pour être aux normes et faire des économies d’énergie

Pour consommer moins d’énergie et d’alléger les factures, il est devenu essentiel pour les propriétaires de bien connaitre leur bâtiment ou leur maison. L’analyse thermographique est le moyen le plus pratique pour repérer les défauts d’un bâtiment. Faire un bilan thermique est simple et comporte de nombreux avantages.

Qu’est-ce que la thermographie infrarouge ?

Ces dernières années, la thermographie infrarouge est de plus en plus utilisée pour réaliser des diagnostics thermiques. De quoi s’agit-il exactement ? Cette technique permet de mesurer à distance et sans contact la température d’un objet ou d’un lieu, à partir de ses émissions d’infrarouges. La mesure à distance de la température est réalisée grâce à des thermomètres infrarouges sans contact et des caméras thermiques infrarouges. Ces outils permettent de détecter des anomalies invisibles à l’œil nu, notamment les problèmes d’isolation et de pallier, par exemple, la perte de chaleur dans une maison.

Objectifs de la thermographie infrarouge pour le bâtiment

La thermographie peut identifier de nombreux problèmes au sein d’un bâtiment comme des défauts d’isolation ou d’étanchéité, des infiltrations d’air. Cette technique permet de détecter des zones humides ou propices à la condensation. Elle permet donc de se focaliser sur les multiples pathologies thermiques d’un bâtiment. Pour une analyse thermographie optimale, il est nécessaire que le logement soit en période de chauffe. Il faut réaliser l’analyse thermographie plutôt l’automne et l’hiver.

Que révèle un audit thermographique ?

Réaliser un audit thermographique permet d’identifier les défauts d’isolation thermique. Un état des lieux de l’isolation du logement est ensuite établi avec un ciblage sur les isolants. L’audit permet aussi de déceler les éventuels problèmes d’infiltration d’eau : remontées par capillarité, moisissures ou condensations, fuite d’eau dans une partie encastrée, donc non visible à l’œil nu. À cette analyse peut aussi s’adjoindre une étude d’infiltrométrie pour confirmer la présence de ces fuites. Une technique qui mesure les courants d’air non maîtrisés entre l’intérieur et l’extérieur d’un bâtiment, et d’identifier les endroits par lesquels passe l’air (vérification notamment de la qualité des joints). Ces courants d’air se situent souvent au niveau de la toiture et des murs.

 

Localiser les ponts thermiques : principales causes de pertes de chaleur dans un bâtiment ou une maison

Le chauffage au sol est, par exemple, passé au crible. D’éventuelles fuites dans un plancher chauffant peuvent être repérées. Le chauffage central fait aussi l’objet d’une inspection. L’un des objectifs de l’étude thermique du bâtiment est aussi de localiser d’éventuels ponts thermiques au niveau de la structure du bâtiment. Il s’agit de parties dans le bâtiment qui présente une rupture d’isolation. C’est souvent le cas à la jonction de deux matériaux différents (cloisons/menuiseries). Les sources de courant d’air et infiltrations sont aussi identifiées.

Normes pour la détection des irrégularités thermiques sur l’enveloppe des bâtiments

La détection des irrégularités thermiques sur l’enveloppe des bâtiments répond à la norme NF EN 13187. Un diagnostic thermique permet de vérifier des travaux d’isolation et de savoir s’ils sont conformes à la norme BBC ou la norme RT2012. Une analyse des travaux d’isolation réalisés par une société tiers peut être menée afin d’identifier des malfaçons lors de la mise en œuvre.