Cartographie des réseaux enterrés et émergés : une précaution requise pour sécuriser les travaux

Parmi les étapes incontournables de prévention avant un chantier, la détection, l’identification et la géolocalisation ou cartographie des réseaux enterrés et émergés apparaît comme une obligation à laquelle il ne faut en aucun cas déroger, notamment pour des raisons de sécurité. Rien que sur les réseaux de gaz, on dénombrait pas moins de 17 endommagements journaliers en moyenne à la veille des années 2010[1]. Autant d’accidents que l’on peut éviter avec une meilleure anticipation, en connaissant parfaitement les réseaux présents sur le lieu d’intervention.

cartographie-reseaux_Trace-et-geolocalisation-de-reseau-enterre

Pourquoi faut-il cartographier les réseaux avant de passer aux travaux ?

En France, on identifie plus de 2,5 millions de kilomètres de réseaux de distribution. Certains sont aériens ou subaquatiques, mais beaucoup se trouvent sous la terre — et peuvent transporter des matières dangereuses comme le gaz, les hydrocarbures ou encore des produits chimiques. Certains réseaux, jugés moins sensibles, apportent l’eau, l’électricité ou assurent les télécommunications. Pour éviter tout désagrément ou problème grave découlant des travaux, la connaissance des risques doit être placée comme un objectif majeur. En effet, plusieurs accidents notables sur les réseaux de gaz ont éveillé les consciences : désormais, la priorité, avant de commencer un chantier, réside dans l’obtention de toutes les informations sur les réseaux.

Il existe aujourd’hui une réglementation anti-endommagement, soulignant l’importance de la prévention sur les réseaux jugés sensibles (contenant des hydrocarbures, des produits chimiques, des gaz, de l’eau surchauffée, des lignes électriques pour l’éclairage public ou la circulation de véhicules de transport public, etc.).

La connaissance de leur existence demeure incontournable pour moduler les travaux et se protéger de tout incident. De plus, si l’on s’aperçoit au cours du chantier que toutes les conditions ne sont pas réunies en présence d’un réseau sensible, on initie une interruption ponctuelle, jusqu’à ce que des solutions adaptées puissent être mises en place. En parallèle, les professionnels obtiennent des formations ciblées pour moduler leurs techniques en fonction de la configuration, dans une optique de sécurité totale et de préservation des équipements. Enfin, en cas de fuite de gaz, des procédures d’urgence doivent être anticipées, afin que tous les habitants et intervenants soient automatiquement placés en sécurité.

Cartographier sans endommager, c’est possible !

Contrairement à certaines idées reçues, il ne faut pas forcément creuser pour identifier les réseaux présents sur un secteur bien particulier. En effet, l’usage de technologies avancées dans le domaine du géoréférencement facilite la cartographie sans fouille, au moment de la préparation des travaux. Concrètement, cette méthode évite tous les travaux supplémentaires consistant à reboucher ou réparer avant de commencer la construction initiale. L’identification n’impose aucune contrainte pratique pour les ouvriers, elle se fait en toute discrétion, et délivre toutes les informations nécessaires pour œuvrer en toute sécurité.

Dans le cadre des DT et DICT (déclaration de travaux à proximité des réseaux), les maîtres d’ouvrage doivent faire appel à des prestataires externes pour obtenir toutes les données sur les matières, pressions et profondeurs des réseaux. Le cas échéant, la réalisation de plans de recollement peut se révéler indispensable.

Cette étape préalable concerne tous les types de travaux, qu’il s’agisse de bâtiments tertiaires ou de bureaux, de logements collectifs, de maisons individuelles ou même de locaux industriels.

Sollicitez une entreprise experte pour géolocaliser les réseaux

AIRT Contrôle, cabinet d’expertises environnementales à la fois reconnu et certifié, propose la cartographie sans fouille des chantiers, afin d’identifier tous les réseaux sans endommager la surface. L’audit sera mis en place avec les technologies les plus efficaces dans le domaine : aiguille détectable, détecteur de champ magnétique, géoradar ou encore récepteur GNSS.

Adoptez l’attitude préventive exigée par les réglementations, pour lancer votre chantier en toute sérénité, à l’abri d’incidents susceptibles de ralentir les processus ou, pire, de générer des dégâts.

[1]http://www.reseaux-et-canalisations.ineris.fr/gu-presentation/construire-sans-detruire/prevenir-les-risques.html