[Guide] Comment mesurer la qualité de l’air chez soi ?

Qualité de l’air intérieur : une problématique réelle, qui concerne tout le monde

500.000 : c’est le nombre de décès prématurés en Europe, dus à la pollution atmosphérique (extérieure et intérieure). 

De manière générale, on se soucie largement des problèmes de pollution extérieure. Ce qui est crucial pour la santé publique et les problématiques environnementales. Mais les gens ont tendance à négliger la qualité de leur air intérieur. 

En effet, il est assez facile d’imaginer à quel point l’air peut être polluée à l’extérieur. Surtout en pleine ville, avec les gaz des pots d’échappement ou lorsque les conditions météorologiques sont défavorables à l’élimination des polluants atmosphériques. Les pics de pollution sont en fait dus à l’absence de vent et de pluie.

D’ailleurs, le gouvernement diffuse régulièrement des alertes pour avertir la population.

À l’inverse, identifier les polluants de l’air intérieur semble bien moins intuitif. 

pollution air interieur oms infographie

Pourtant, il est fréquent que l’air soit tout autant, voire plus pollué à l’intérieur ! 

D’une part, les polluants présents dans l’air extérieur peuvent facilement entrer dans les bâtiments et y stagner si vous ne prenez pas les précautions nécessaires. 

Ajoutez à cela les polluants que vous introduisez vous-même à l’intérieur (produits ménagers, parfums, huiles essentielles, mobilier, etc.). Vous obtenez alors une concentration impressionnante de polluants, potentiellement dangereux pour la santé. 

Asthme, allergies, problèmes de peau ou encore irritation des muqueuses sont autant de soucis médicaux que peut causer une mauvaise qualité de l’air intérieur. Il est donc temps d’agir pour dépolluer votre air intérieur !

Qualité de l’air intérieur : des enjeux réels

Comme expliqué en introduction, la qualité de l’air intérieur présente des enjeux réels, notamment pour la santé. 

En pratique, les polluants atmosphériques sont des éléments volatiles, invisibles à l’œil nu. Ils peuvent être présents sous forme solide, liquide ou gazeuse, selon leur nature.

Or ces polluants évoluent dans l’air ambiant et sont très facilement inhalés. Ils s’accumulent ensuite dans les poumons et les alvéoles pulmonaires, puis finissent par passer dans le sang. 

C’est de cette façon qu’ils réussissent potentiellement à se diffuser dans tous les organes. 

pollution air infographic oms

Mauvaise qualité de l’air : de nombreux risques pour la santé

Dès leur inhalation, les polluants peuvent causer de nombreux problèmes de santé, surtout chez les personnes les plus fragiles. 

On pense entre autres aux enfants, aux personnes âgées, aux individus ayant des tendances allergiques ou encore aux gens souffrant de troubles respiratoires. 

Concrètement, une mauvaise qualité de l’air intérieur peut d’abord entraîner le développement de maladies chroniques. 

Les plus fréquentes sont :

  • Les problèmes aux voies respiratoires (nez, gorge, trachée, bronches, bronchioles et alvéoles pulmonaires), tels que l’asthme, la bronchite chronique, la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) et même certaines maladies cardiovasculaires.
  • Les allergies, notamment au niveau respiratoire ou dermatologique.
  • Les soucis de muqueuses sèches, irritées ou inflammées.
  • Les troubles dermatologiques, comme l’eczéma, l’urticaire, la dermatite, etc.

Dans les cas les plus extrêmes, la pollution intérieure favorise le développement de cancers. Des études ont en effet identifié une corrélation inquiétante à moyen / long terme.

Une exposition à une concentration anormalement élevée de benzène augmenterait de manière significative le risque de leucémie.

Or le benzène fait partie des polluants de l’air intérieur.

À retenir : pour éviter ces soucis médicaux, il est donc essentiel d’assainir votre air intérieur, afin de le débarrasser au maximum de ses particules fines.

Quels sont les principaux polluants à l’intérieur ?

bâtiment-professionnel-qualite-air-interieurL’intérieur d’un logement ou d’un bâtiment professionnel regorge de polluants, parfois insoupçonnés. 

Ceux-ci viennent en partie de l’extérieur, mais aussi et surtout de sources intérieures. 

Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons une liste – non exhaustive – des principaux polluants présents à l’intérieur. 

Les produits chimiques de la catégorie des composés organiques volatils (COV) :

⚠️ Les matériaux de construction : revêtements de sols et murs, isolants (tels que la laine de verre)…

⚠️ Les meubles, notamment à cause de leur matériau et de leur traitement de surface.

Les produits ménagers (javel, ammoniaque, détartrant…) ou de bricolage (colle, peinture, dissolvant, lubrifiant, etc.).

⚠️ Les désodorisants, les sprays / parfums d’intérieur, l’encens, les bougies et même les huiles essentielles.

⚠️ Les produits d’hygiène ou cosmétiques volatiles (comme la laque, le parfum ou même le maquillage en poudre) et parfumés (crèmes, savons, shampooings…).

⚠️ Les médicaments volatiles (désinfectant, bain de bouche, produit anti-verrue, etc.)

Notez que ces COV sont des particules diffusées dans l’air, qui peuvent donc être inhalées.

En complément, d’autres éléments viennent augmenter la pollution de l’air intérieur :

⚠️ Les acariens, qui sont souvent sources d’allergies.

⚠️ Les moisissures, dont les spores sont inhalées et s’accumulent dans les poumons. Attention aux problèmes d’humidité dans les bâtiments !

⚠️ Les pollens, aussi volatiles et allergéniques que les acariens.

⚠️ La poussière, qui contient notamment des acariens et des pollens, mais aussi de nombreux autres polluants.

qualite air interieur bureauCertains soucis de pollution intérieure émergent surtout dans les bureaux. 

Il s’agit des problèmes de ventilation, d’aération et d’entretien, de la présence de moquette au sol, de la climatisation et du chauffage. 

Ces éléments diffusent des particules néfastes dans l’air, tout en agressant les voies respiratoires et les muqueuses. 

Au final, le risque de maladie augmente rapidement, et avec lui le taux d’absentéisme en entreprise.

Cette liste vous montre donc qu’il existe une multitude d’éléments polluants chez vous et au bureau…

Attention aux idées reçues !

Ensuite, sachez que de nombreuses idées reçues circulent au sujet de la qualité de l’air dans la maison. 

Malheureusement, ce sont ces croyances qui incitent les gens à accumuler des polluants à l’intérieur, sans le vouloir ni même le savoir.

La première idée reçue, qui semble surprenante, est que l’air intérieur est en réalité 6 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur ! 

Et cela, même en ville. 

Pourquoi ? 

qualite_air_interieurNotamment parce que dehors, l’air se renouvelle beaucoup plus que dedans. 

Ainsi, les polluants – aussi nombreux soient-ils – sont régulièrement éliminés au gré du vent, de la pluie, etc. 

De même, la concentration de pollution extérieure varie grandement selon le moment de la journée. 

Par exemple, elle est souvent plus faible la nuit ou en début de journée.

À l’inverse, les polluants peuvent rapidement s’accumuler entre quatre murs, ce qui nuit à la qualité de l’air intérieur. 

En d’autres termes, ce sont surtout l’accumulation de divers polluants et le manque de renouvellement de l’air qui causent une pollution intérieure supérieure.

Une deuxième idée reçue, qui découle de la précédente, concerne l’aération. 

Trop de personnes s’imaginent qu’il vaut mieux éviter d’aérer un bâtiment en ville. 

C’est faux ! 

Il faut absolument aérer tous les jours pour renouveler l’air et chasser les polluants qui se sont accumulés à l’intérieur vers l’extérieur.

On a beaucoup dit qu’il fallait éviter d’ouvrir les fenêtres pour limiter la consommation de chauffage, or une aération de 10 min matin et soir ne fait pas monter la facture contrairement à ce qu’on pourrait penser et ce, même en hiver.

Même en ville, ce renouvellement est essentiel.

La troisième idée reçue s’est largement développée ces dernières années. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, les huiles essentielles ne sont pas le remède miracle pour assainir l’air.

Au contraire…

Comme expliqué dans cet article, les huiles essentielles ont certaines propriétés utiles pour les professionnels et les particuliers. 

huiles essentielles air interieurMais il s’agit avant tout de COV (composés organiques volatiles), c’est-à-dire de molécules qui sont inhalées et s’accumulent dans les poumons. 

Faute d’aération suffisante, les huiles essentielles sont donc tout aussi nocives que les autres COV, avec de potentiels effets allergisants et photo-sensibilisants. 

Faites donc attention avec ces substances !

Enfin, on s’imagine à tort que décaper son logement fréquemment va supprimer efficacement les polluants. 

Certes, un ménage régulier est important. Mais ici encore, il faut adopter quelques bonnes pratiques. 

Plus précisément, l’eau de javel reste un produit hautement volatile et allergisant qui se dégrade rapidement en formant d’autres polluants tout aussi dangereux.

Alors utilisez-la avec parcimonie, et aérez convenablement.

Conseils et astuces pour un air intérieur plus sain

Vous êtes désormais sensibilisé aux principales idées reçues qui peuvent entraver la qualité de votre air intérieur. 

Maintenant, découvrez quelques conseils pratiques pour réduire significativement la pollution intérieure chez vous ou au bureau :

  • Aérez chaque jour, au moins deux fois 10 minutes. Si vous êtes en ville, préférez les moments de la journée où la pollution est la plus faible (le matin ou lorsqu’il pleut).
  • Choisissez des meubles portant l’étiquette A+. Elle garantit une très faible émission en formaldéhyde (un gaz irritant, allergisant, voire cancérogène).
  • Aérez encore plus lorsque vous installez un nouveau meuble (les premières semaines), et quand vous faites du ménage, de la cuisine ou du bricolage.
  • Évitez de diffuser des parfums d’intérieur et autres dérivés. Le cas échéant, soyez modéré et aérez pour éviter toute accumulation.
  • Aérez bien après avoir utilisé un spray – quel qu’il soit – allumé des bougies ou diffusé des huiles essentielles.
  • Lisez les emballages avant d’acheter vos produits ménagers, de bricolage, cosmétiques, etc. Évitez ceux qui portent des pictogrammes de danger (notamment le point d’exclamation).

L’importance de mesurer la qualité de votre air intérieur

Vous l’aurez compris, la pollution intérieure est une problématique bien réelle, qui présente des enjeux de taille. 

Puisqu’il est difficile d’estimer le niveau de pollution, il est important de réaliser une mesure de la qualité de l’air intérieur. 

Il s’agit de faire plusieurs mesures à divers moments et dans différentes conditions, pour obtenir un état des lieux complet.

Comment mesurer la qualité de l’air vous-même ?

D’une part, il existe des solutions pour mesurer la qualité de l’air intérieur vous-même. 

Sur le marché, on trouve des kits d’analyse de l’air qui permettent notamment d’avoir une idée de la concentration de formaldéhyde.

Après le test, la couleur de la bandelette vous indique le taux de pollution intérieure. 

Ces kits sont simples d’utilisation, mais leurs résultats restent très limités et leur fiabilité n’est pas assurée.

laboratoire qualite air interieurDes laboratoires proposent aussi ce genre de kits. 

Il faut alors leur renvoyer les échantillons pour obtenir des résultats.

C’est une option plus efficace que les kits précédents, mais aussi plus coûteuse, et qui ne vous apporte pas de solution concrète pour améliorer votre air intérieur.

En effet, l’accompagnement est souvent limité et les solutions pas forcément adaptées à votre problématique.

Dans le commerce, on trouve également des appareils de mesure de la qualité de l’air. Ces boîtiers électroniques disposent de capteurs pour mesurer la température, l’humidité, le taux de particules, etc. 

Certains sont même associés à une application mobile. Ces appareils fournissent des données bien moins précises que les kits d’analyse car les capteurs électroniques sont encore très peu fiables.

C’est peut-être ce que l’on trouve de moins fiable sur le marché et leurs résultats restent exempts de tout conseil d’amélioration.

Vous serez d’accord…

Il vaut mieux faire appel à un professionnel  

Conseil de pro : même s’il est possible de mesurer la qualité de votre air intérieur vous-même, les résultats que vous obtiendrez resteront purement indicatifs. airtcontrole

Ils vous permettront essentiellement d’avoir une idée globale de votre niveau de pollution intérieure. 

Mais si vous souhaitez réellement agir pour améliorer votre qualité de l’air, il vous faut un diagnostic plus complet. 

Et surtout un accompagnement concret avec des bonnes pratiques à mettre en œuvre au quotidien.

Pour cela, mieux vaut faire appel à un professionnel comme Airtcontrole. 

Airtcontrole s’adresse aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers, notre démarche comprend un diagnostic complet et un accompagnement personnalisé. Nous menons des analyses approfondies afin d’identifier les sources potentielles de pollution dans le bâtiment (produits ménagers, ventilation, revêtements…). 

Et suite au diagnostic, nous établissons un plan d’actions sur-mesure pour vous aider à mieux gérer la qualité de votre air intérieur. 

Au final, vous disposez de nombreux conseils pratiques, faciles à mettre en œuvre, Airtcontrole s’occupe de tout.

Dans certains cas particuliers, nous pouvons même installer un purificateur d’air adapté à votre problématique spécifique.

Vous aussi, faites confiance à Airtcontrole pour assainir votre air intérieur 

Si vous cherchez un professionnel compétent pour mesurer et améliorer la qualité de l’air dans votre maison ou votre entreprise, faites confiance à Airtcontrole. 

C’est ce qu’ont fait ces clients avant vous :

  • Armani : « Je recommanderai cette société avec grand plaisir car très pro ! »
  • Les Maçons Parisiens : « Un bureau d’étude compétent, disponible et en recherche permanente d’amélioration »
  • Sénova : « Nous avons trouvé en Airtcontrole un bureau d’études fiable, réactif et de bons conseils avec qui nous collaborons sur divers sujets. Nous travaillons toujours ensemble avec confiance et plaisir »
  • Client particulier : « Nous sommes très satisfaits, car très bon contact, bons renseignements, intervention rapide et bonne communication »

À retenir : n’attendez pas d’avoir de graves problèmes de santé ou de subir un absentéisme démesuré pour supprimer votre pollution intérieure. Mesurez dès maintenant la qualité de votre air intérieur et mettez en place les bonnes pratiques adéquates.

Conclusion

Ainsi, il est réellement crucial de préserver la qualité de l’air dans la maison et au bureau. 

Votre santé est en jeu. 

De nombreux polluants se cachent dans l’air et sont facilement inhalés si vous ne prenez pas les précautions qui s’imposent. 

Il en résulte une multitude de problèmes de santé, surtout chez les personnes plus fragiles. 

Ne laissez donc pas la situation s’aggraver : mesurez la qualité de votre air intérieur et mettez en place les actions qui s’imposent.